ÉVÈNEMENT

Ateliers

Une gouvernance plus démocratique

Ajouté par Les Canaux le 24/05/2020

"Comment protéger l’entrepreneur et son projet sans sacrifier la démocratie en entreprise ?"

Comment protéger l’entrepreneur et son projet sans sacrifier la démocratie en entreprise ?

Si créer son entreprise est (re)devenu à la mode ces dernières années, plus question aujourd’hui d’entreprendre “à l’ancienne”.

Parce que le rôle de l’entreprise est mieux compris désormais et aussi parce que l’organisation pyramidale traditionnelle commence à clairement montrer ses limites, il est maintenant évident et nécessaire pour de plus en plus de dirigeants, de traduire concrètement les valeurs portées par leurs entreprises en mettant en place des gouvernances plus démocratiques, plus ouvertes et plus collaboratives.

Ce mouvement, très vertueux, conduit inévitablement à se poser la question du partage du pouvoir. Or, pour celles et ceux qui osent entreprendre, il y a schématiquement deux dérives possibles : certain.e.s dirigeant.e.s s’exposent naïvement et sans préparation, au risque de se retrouver marginalisés voire dépossédés de leurs entreprises et de leurs projets. D'autres au contraire, essayent de concilier bonnes intentions et peur de ne plus maîtriser leur projet. Ils finissent alors par organiser de véritables dictatures, à l’opposé de leurs intentions initiales.

Alors faut-il jeter le bébé de l’innovation sociale avec l’eau du bain du pouvoir et des diktats ? Quelles sont les solutions juridiques et organisationnelles qui s’offrent comme troisième voie ? Comment est-il possible de concilier esprit d’entreprise, gouvernance démocratique et respect pour la valeur, sociale ou économique, ainsi créée ? Comment peut-on être entrepreneur, sincèrement pétri de valeurs sociales et solidaires, mais rester bien intégré dans le projet collectif ? Comment peut-on finalement rester sincère et aligné en ne créant pas des monstres juridiques et organisationnels pour concilier l'inconciliable ?

Pour nous éclairer, nous avons réuni Emmanuel Sadorge et Simon Chapuis-Breyton, avocats auprès des entreprises de l’ESS et co-fondateurs de l’association ADOA. Pour leur donner la réplique, Jean-François Boisson co-fondateur de la SCIC Résiliences qui approche la transformation des entreprises et le conseil en organisation par l'angle de la résilience organisationnelle.

https://www.kawaa.co/home/2380/rencontre/10463

INFOS PRATIQUES

Du 20/04/2020 18:30:00 au 20/04/2020 20:00:00

Evènement payant - Non